Sol et déchets en Wallonie
Sol et déchets en Wallonie

Activités de construction

Professionnels de la construction

 

Les activités de construction et de rénovation génèrent un volume important de déchets de différents types à gérer, et offrent l’opportunité de valoriser des matériaux recyclés et de réemploi dans une approche  circulaire. construction-site-gefb0ca523_640.jpg

 

Déchets-ressources de la construction
 

La déconstruction sélective, la construction réversible, le réemploi des matériaux et le tri des déchets en vue du recyclage sont  appelés à se développer dans une optique de préservation et de circularité des ressources, ainsi que de maîtrise des risques liés aux substances dangereuses.    Les règles et les pratiques évoluent en ce sens.
 
De plus en plus, les matières des déchets sont incorporées dans la fabrication de nouveaux produits, afin de limiter l’importation, la consommation de matières premières vierges et/ou de réduire les émissions de CO2. A côté des emballages en carton recyclé, progressivement les fabricants sont également encouragés à privilégier des emballages en plastique avec un contenu recyclé provenant de déchets post-consommation.  Les granulats recyclés issus des déchets inertes de la construction peuvent et doivent désormais sortir du statut de déchets au terme d’une procédure de reconnaissance basée sur des critères stricts et un système de gestion de la qualité.
 
Pour mieux identifier les déchets à trier dans le cadre d’un projet de démolition/rénovation, ainsi que les éléments réemployables, il est possible de procéder à un inventaire préalable.  La Commission européenne a édicté des guidelines à ce sujet.  En Wallonie, un canevas d’inventaire existe déjà depuis quelques années.  Le Gouvernement wallon a prévu de développer l’inventaire dans le cadre du PWD-R (cahier 4, mesure 26) et de la stratégie Circular Wallonia (mesure 24).  
 
Les règles de gestion des terres excavées (AGW du 5 juillet 2018) , qui restent des déchets quand elles quittent un chantier, ont évolué ces dernières années afin de soutenir et sécuriser leur valorisation.
 
Afin de favoriser leur recyclage ou d’autres valorisations, divers déchets, parmi lesquels les déchets inertes de construction et de démolition, sont interdits de mise en CET (AGW du 18 mars 2004) et d’autres déchets s’ajoutent régulièrement à la liste.
 
Dans le cas des marchés publics, les cahier des charges types des travaux de génie civil Qualiroutes et et de bâtiment CCTB comportent des clauses relatives à la gestion des déchets en application notamment de la circulaire du 23 février 1995.   Le CCTB prévoit l’établissement d’un plan particulier de gestion des déchets des chantiers appelé à tenir compte des inventaires avant travaux, et, progressivement de la désignation d’éventuels éléments destinés au réemploi.      

En savoir plus sur la gestion des déchets dans le cadre du CCTB.

 

Soutien des entreprises de construction

 

Afin d’aider les entreprises de construction et leurs partenaires dans la prévention et la gestion des déchets de construction, la Wallonie a développé un partenariat avec la Confédération Construction wallonne.

Au travers de celui-ci, sont notamment proposés

 

 

Soutien des auteurs de projets
 

Au sein de l’Union Wallonne des Architectes, une équipe de facilitateurs environnement est subsidiée par la Wallonie pour soutenir les prescripteurs dans leurs démarches environnementales, notamment en matière de prévention et de gestion des déchets.


Ce service permet aux prescripteurs

  • d’avoir accès à un service de guidance personnalisé pouvant fournir une aide technique et juridique via l’adresse environnement@uwa.be ou par téléphone le mardi matin. Cette guidance donne également l’opportunité aux prescripteurs de partager les différentes contraintes rencontrées sur chantier afin que ces dernières puissent être relayées auprès de l’administration ;
  • de centraliser toutes les informations utiles et adaptées aux auteurs de projets, que ce soit via la newsletter de l'UWA et son site internet, ou par l’organisation de formation, la réalisation d’outils d’aides, la diffusion d’appels à projets, une veille juridique etc. ;
  • d’avoir accès à une série d’outils accompagnant les prescripteurs sur les thématiques environnementales dans le cadre de la gestion de leurs projets.

Plus d’informations sur les facilitateurs environnement 

 

Réemploi des matériaux de construction

 

Lors de travaux de rénovation et de démolition, de nombreux éléments de construction sont recyclés ou éliminés alors qu’ils pourraient être réemployés.  Il en résulte  un haut impact environnemental et une perte nette de valeur économique.   Aussi le développement du réemploi des matériaux de construction fait-il partie des actions prioritaires du Plan wallon des déchets-ressources adopté par le Gouvernement wallon le 22 mars 2018. 
 
Le guide du réemploi des matériaux de construction édité en 2013 avec le soutien de la Wallonie propose une démarche structurée et formule diverses recommandations. 
 
Le projet international  veut aller plus loin pour améliorer le réemploi d’éléments de construction et favoriser l’intégration des produits récupérés dans les projets de construction. Ce projet est soutenu par le Fonds européen de développement régional, et est cofinancé notamment par la Wallonie.  Une boîte à outils est mise à disposition sur le site du projet, contenant notamment des prescriptions pour cahiers des charges, une méthodologie d’audit des éléments réemployables dans un bâtiment, des fiches par éléments et matériaux,  etc.  Des rapports sur différentes opérations pilotes sont également disponibles.